C’est parti !

simones-munich-premiere

Publicités

Champagne !

La Reine des boissons dans le monde est accessible partout à Munich, y compris en supermarchés. Mais si vous cherchez de l’authenticité, du petit producteur près de chez vous, Les Simone vous incitent à découvrir une adresse d’exception à Munich, celle de Valérie Hattat. Bourguignonne de naissance puis Champenoise par amour, elle produit tout près de la côte des blancs, au cœur de la Champagne, et vit pourtant … à Munich. Euh oui, cette femme-maman-entrepreneuse est sur tous les terrains, et livre même à votre domicile. Et ce n’est pas fini : elle prépare cette année son bac viticole !

Tous nos voeux de réussite, Valérie !

Elle explique les raisons de son soutien aux Simone :

Plus d’infos sur son site :

http://www.hattatdecker.com/fr/

 

Catherine Stuhlmann

C’est à l’âge de 35 ans que la carrière théâtrale de Catherine Stuhlmann a commencé, au hasard d’une rencontre à Francfort. Petite bio en forme de conte de fées :

simone-veille-catherine-stuhlmann8Elle a grandi à Montpellier. Après des études de commerce, c’est l’Allemagne qui l’a séduite.  Après un premier succès avec “Baby Hamilton” de Anita Hart et Maurice Braddell, l’envie de jouer ne l’a plus quittée. S’ensuivit la création de sa propre compagnie “Désir de scène”. Elle devient metteuse en scène et actrice pendant six ans à Francfort. Le Theâtre International de Francfort – ITF – lui a permis de se faire connaître dans la communauté française de la Hesse. Arrivée à Munich en 2009, elle a recréé immédiatement une nouvelle compagnie. Deux pièces de théâtre ont été présentées au “Heppel & Ettlich”, à Schwabing : “Un ami imprévu” de Agatha Christie puis “Filles au Pair” de Vincent Durand. Elle joue aussi bien en français qu’en allemand.

Dans Et pendant ce temps, Simone veille à Munich, elle joue quatre rôles de femmes en 1950, 1970, 1990, 2010.

Découvrez sa réplique préférée dans la pièce  :

Découvrez sa cie Désir de scène : http://www.desirdescene.de/

Le meilleur de vous-même

Vous cherchez à gagner :
– de la confiance en vous,
– du temps le matin devant votre dressing
– du mojo pour toutes les rencontres à venir,
alors voilà l’adresse des Simone à Munich : Cornelia Orsucci
Une couturière-styliste-conseillère en image qui valorise ses interlocutrices plus que ses créations de mode, voilà qui n’en finit pas d’étonner.
Avec Cornelia Orsucci, c’est toujours la cliente qui est au centre du jeu. Quand certains stylistes cherchent des « porte-manteaux » pour leurs vêtements, Cornelia propose une démarche entièrement centrée sur ses interlocutrices, qu’elle entoure de toute sa bienveillance, de conseils personnalisés et de créations sur mesure.
Cornelia ne se déprend que rarement de son enthousiasme, qu’elle a communicatif. Couturière et styliste de formation, elle met son talent et son savoir-faire au service de chacune. Chez elle, point d’industriel, rien que du sur-mesure. Elle ne cesse d’apprendre et se forme continuellement années après années pour donner le plus de clés possibles à ses clientes. Organisation, beauté, maquillage, tout concourt à construire une image extérieure qui soit en harmonie avec celle qui la porte. Se découvrir avec Cornelia, voilà qui promet bien des émotions, des surprises et des découvertes sur vous-même, et au final, un gain de temps et d’argent monumental avec votre dressing.

Loin de se borner aux incontournables du conseil en image (mise en valeur de la cliente à travers une recherche sur ses couleurs pour le maquillage et les vêtements, adaptation de la coiffure et des vêtements à la morphologie, émergence d’un style propre), elle s’attache à faire apparaître la substantifique moelle de ses clientes.
En somme, c’est une affaire d’incarnation, tout comme au théâtre.
Ah le corps de nous autres, les femmes. Célébré et détesté, comparé-pesé, idéalisé, craint, ce corps qui nous en devient presque inaccessible tant il est partout symbolique et symbolisé, Cornelia nous aide à le vivre au quotidien. Notre propre corps dans ce qu’il a de plus juste, de plus esthétique, de plus authentique.
Les Simone aiment :
– du fun, du plaisir, du futile et du profond
– de l’amour, ah ça oui ! et de la confiance
– de la féminité joyeuse


En savoir plus sur cette perle rare :

Cornelia Orsucci // Devenez votre propre styliste !
Prochaines séances collectives de découverte de 9h30 à 12h30 le 12 avril et le 10 mai. C’est gratuit !
Cornelia Orsucci
Paul-Meisel-Weg 3
D-81373 München

T. +49 89 660 865 62
P. +49 176 32880784
info@corneliaorsucci.com

Facebook : Cornelia.orsucci.modedesign

bienvenue à vous, simones et simons,

Nous vous donnons rdv dans un peu plus de trois mois… D’ici-là, nous partageons avec vous des paroles de simones francophones en Allemagne ; des billets plus ou moins doux écrits ou filmés à partir de répliques de Et pendant ce temps, Simone veille. Parmi les thèmes que nous aborderons, ou pas :

qu’est-ce qu’une « femme de »?

grande question française : comment être une femme moderne, c’est à dire parfaite, cette femme existe-t-elle et si oui, pourquoi serait-elle une connasse ?

c’était comment d’être une femme à ton époque, grand-mère?

qu’est-ce qu’un simon ou une simone?

comment faire l’amour tout le temps ou du moins  souvent, sans  engendrer à chaque fois? Manuel souple pas du tout savant mais néanmoins expérimenté de la contraception à l’usage d’un peu tout le monde,

photoshop : meilleur ennemi de mes rides ?

comment j’élève ma fille en Allemagne ?

do/don’t  : manuel de survie d’une française en territoire teuton

n’hésitez pas à vous porter volontaire comme cobaye pour les interviews,  à proposer des sujets, nous serons toute ouïe. Au bout de ces trois mois de débats acharnés sur les femmes, les hommes, les – istes de tous bords,  il sera temps de s’écharper dans le réel sur tous ces sujets passionnants, mais surtout d’en rire : nous trépignons d’impatience à l’idée de vous retrouver pour les représentations en mai de Et pendant ce temps, Simone veille. Dans quelques jours, vous pourrez soutenir la production pour que la pièce existe sur  le site de kisskissbankbank.